Moins, moins, moins...

02/03/2020

Moins, moins, moins...

"Retirer des choses, c'est permettre au vide de s'y installer"

Quand vous allez voir la rétrospective d'un peintre, vous découvrez, la plupart du temps, qu'il n'a cessé de procéder par retrait. Les œuvres de jeunesse sont pleines d'éléments, de choses à raconter. . Et puis, au fur et à mesure du temps, les travaux sont comme "élaguées".
Retirer des choses, c'est permettre au vide de s'y installer, c'est redonner sa place aux silences et aux ponctuations pour permettre au spectateur, lui aussi, d'intégrer une œuvre devenue un espace partagé.
Ma pratique de la culture physique au sens large est également une pratique du moins. Moins de tension, moins de pression, moins de pensées, moins de matériel, moins d'ego, moins d'intellect, moins de souffrance.
Bien entendu, à force de se dépouiller, on se sent plus léger mais ne confondons pas légèreté et volatilité. Car les vides ne sont pas des riens. Ils sont des espaces de présence à nous-mêmes. Ils sont la condition à notre propre découverte

Les asanas sont-elles des exercices comme les autres ?