La transparence du cristal

26/01/2021

La transparence du cristal

Une « étape » méditative dans le processus du Yoga

Le cristal se caractérise par sa transparence, ainsi, il prend la couleur du support sur lequel il repose. En effet, il suffit de regarder, à table, notre verre lorsqu’il prend la couleur de la nappe...
Au même titre, si nous laissons passer nos pensées en nous concentrant sur un seul et même objet, nous fusionnons avec l’objet de notre concentration et les moyens qui nous permettent de le contempler. "Comme un diamant, sans défaut, qui reflète fidèlement la couleur de l’objet sur lequel il est posé" (sce : Martyn Neal) 
C’est ce qui se produit lorsque je me concentre sur une partie de mon corps, par exemple : le sujet (moi) fusionne avec ma tête (objet de ma concentration) et avec les outils qui me permettent d’accéder à la présence de ma tête (récepteurs sensoriels). 
C’est le Samapatti, une « étape » méditative dans le processus du Yoga. 


« Les turbulences de la conscience périphérique étant apaisées. Comme un cristal reflète le support sur lequel il repose, le mental est en état de réceptivité parfaite vis-à-vis du connaissant, du connu et du moyen de connaissance. Cet état de réceptivité est Samâpatti. » (1.41)


Il y a 2 types de Samapatti : un pendant lequel nous continuons à raisonner sur l’objet de notre concentration et à poursuivre notre « conversation intérieur » (savitarka), l’autre « sans les mots », pendant lequel nous faisons silence (nirvitarka). Et se taire, à l’intérieur de nous-mêmes, n’est pas la moindre de nos difficultés

Du grossier au subtil Heureux ou malheureux...